La vape est-elle un moyen sain pour cesser de fumer ?

Tous les fumeurs savent que fumer les détruisent, mais lorsque la dépendance s’est installée depuis longtemps, il leur est difficile de s’arrêter juste en en prenant la décision. Ils sont toutefois nombreux à se lancer dans un processus de sevrage. Pour réussir cette étape, chacun s’aide du mieux qu’il peut. Certains optent pour une assistance médicale, d’autres pour les substituts nicotiniques et certains encore pour la cigarette électronique. Ces dernières années, la vape est celle qui s’est avérée être la plus efficace, mais est-elle aussi saine ?

La vape c’est quoi ?

Même si le terme est utilisé depuis quelques années déjà, certains ignorent encore ce qu’est la vape. Cela consiste à utiliser une vaporette également appelée cigarette électronique. Grâce à ce dispositif, l’utilisateur obtient de la vapeur aromatisée à aspirer comme on le ferait avec la fumée de la cigarette. Pour vivre une bonne expérience de la vape, il est conseillé d’investir dans la meilleure vapoteuse 2021. Ainsi, vous obtiendrez à la fois une bonne quantité de vapeur, mais aussi une qualité inégalée.

Que contient la vapeur aromatisée ?

Générée par l’évaporation du e-liquide, la vapeur aromatisée comprend trois ingrédients de base :

  • Le propylène glycol ou PG
  • La glycérine végétale ou VG
  • Les arômes qui peuvent être naturels ou artificiels

Le PG et la VG forment la base des e-liquides. Leurs taux peuvent être équilibrés à 50-50, ou déséquilibrés en fonction des attentes de chacun.

Lorsque la base contient plus de PG que de VG, le vapoteur ressent une sorte de picotement appelé « hit » au fond de la gorge. C’est une sensation que beaucoup de fumeurs recherchent dans le vapotage puisque la cigarette classique leur donne le même effet. Plus le taux de PG est élevé, plus le hit sera puissant. Attention toutefois de ne pas trop abuser de ce produit, car le PG est un produit pouvant être irritant. A taux trop élevé, le picotement fait place à des irritations accompagnées de déshydratation et sècheresse des voies respiratoires. Pour éviter cela, mieux vaut se limiter à une composition de PG-VG de 70-30 tout au plus.  Découvrez les effets secondaires de l’e-cig sur l’organisme

Dans le cas contraire, lorsque le taux de VG est plus important que le taux de PG, on n’a pas le fameux hit, mais on obtient par contre plus de vapeur et une saveur plus sucrée. Le goût des arômes sera moins prononcé du fait de la grande quantité de vapeur. Ces e-liquides sont très appréciés des « Cloud Chasers » ou chasseurs de nuage. Qui sont-ils ? Ce sont ces vapoteurs qui aiment former différents dessins avec la vapeur expirée. Notez qu’on peut trouver des liquides 100 % VG, totalement dépourvus de PG, ou des formules High qui contiennent une petite quantité de PG. Ces e-liquides n’engendrent aucun effet secondaire sur la santé, mais ils encrassent beaucoup plus vite les résistances du fait de leur texture plus gluante.

Dans tous les cas, le PG et la VG sont des composants utilisés depuis longtemps dans d’autres produits de la consommation. Ils ont été jugés non toxiques et non dangereux par les comités scientifiques, mais bien sûr, il ne faut pas en abuser non plus.

Pour ce qui est des arômes, ils ne font que donner de la saveur à la vapeur. Il faut cependant se méfier de certains parfums comme la vanille, la cannelle et les cocktails de fruits rouges puisque sous l’évaporation, ces derniers produiraient des substances peu saines pour l’organisme.

La vapeur ne contient-elle pas de la nicotine ?

Lorsque vous utilisez un e-liquide qui contient de la nicotine ou des sels de nicotine, vous obtenez une vapeur nicotinée. Cela signifie que vous allez en consommer. Certains fumeurs se demandent alors s’il est sage d’opter pour ces e-liquides vu qu’ils essaient déjà de rompre avec leur addiction.

Ce qu’il faut savoir c’est que la nicotine est la source de dépendance chez les fumeurs. Les vapoteurs ne s’exposent-ils pas au même risque ?

Dans les e-liquides, le taux de nicotine est strictement limité à 20 mg/ml pour un flacon de 10 ml. Certains en contiennent moins que cela puisque le taux doit être adapté à son niveau de dépendance. A part ce taux réduit, l’e-cigarette génère une absorption lente du produit par l’organisme du fait de l’absence de combustion. Cela signifie que même si le risque de dépendance ne peut être écarté, il met longtemps à s’installer. De plus, le vapoteur peut réduire sa dose de nicotine petit à petit jusqu’à basculer définitivement vers les e-liquides sans nicotine.